"14-14" de S. EDGAR & P. BEORN - "King's game" de N. KANAZAWA

« 14-14 » de Silène EDGAR & Paul BEORN – Roman à partir de 12-13 ans
Adrien et Hadrien sont tous les deux âgés de 13 ans et vivent à quelques kilomètres l'un de l'autre, mais le premier vit en 2014 alors que le second vit en 1914. Cent ans les séparent, et pourtant une mystérieuse boîte aux lettres va leur permettre de correspondre. En effet, les deux garçons, certains d'écrire à des cousins éloignés, s'envoient des lettres où ils se confient leur vie amoureuse, leurs craintes, l'école,... Jusqu'au jour où ils réalisent qu'un siècle les sépare. Dès lors, Adrien comprend que son nouvel ami est en danger car la Grande Guerre arrive et il va tout faire pour le sauver. Y parviendra-t-il?
Ce roman est un beau clin d'œil à la Première Guerre mondiale, mais surtout une belle histoire d'amitié qui va unir ces deux garçons que rien ne prédestinait à se rencontrer. L'un et l'autre vont s'apporter une écoute attentive, un soutien dans les moments de doute, ... Une belle leçon de partage et de confiance.
Ce livre se lit rapidement tant l'écriture est fluide. Les lettres apportant un peu de fraîcheur au texte. Les personnages sont attachants et on a vraiment envie de suivre leurs aventures et de savoir s'ils vont réaliser leurs rêves respectifs. 



« King's game » de Nobuaki Kanazawa – Roman pour grands adolescents
Dans un lycée au japon, 32 élèves d'une classe de seconde vivent dans le quotidien le plus banal.
Un message envoyé à tous les élèves de la classe vient alors tout changer. Un gage donné sous forme de jeu du roi. Deux élèves doivent s'embrasser, sinon ils seront punis.
Le lendemain, un nouveau gage, plus humiliant.
Une plaisanterie? Un jeu idiot? Peu importe. Les lycéens semblent heureux d'avoir trouvé quelque chose pour pimenter leur vie.
Mais quand les gages deviennent plus ignobles et que la seule sanction s'avère être la mort, les élèves survivants réalisent qu'ils sont pris au piège dans un jeu morbide.
Que feriez-vous si la seule possibilité de survivre à ce jeu était de continuer à y jouer?
Un « page-turner » captivant avec une fin qui laisse en haleine et appelle à dévorer le tome 2. À ne pas lâcher, sous peine de sanction...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire