« J'apprends l'allemand » de Denis LACHAUD


Paris, années 70. Une famille allemande vit dans l’amnésie farouche du passé, mais leur fils veut apprendre la langue natale, veut comprendre à tout prix. Une écriture lapidaire qui dit le drame du non-dit, le dilemme de l’héritage historique et familial, la recherche d’une identité au delà de l’anathème. Prenant et attachant.
 

Roman d'apprentissage audacieux, facile à lire en courts chapitres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire