« Et toujours les Forêts » de Sandrine COLLETTE

Corentin, personne n’en voulait. Son enfance est une errance, jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du hameau. Dans la vallée des Forêts, territoire hostile où habite l’aïeule, une vie commence. Lors de ses études, Corentin se plonge dans la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. Quelque chose se prépare. La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes : il ne reste rien. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance d’un monde désert, et la certitude que rien ne s’arrête jamais complètement.

Un conte de fin du monde, mais où l’espoir, toujours, subsiste.

Adepte ou non de la science-fiction et de la dystopie, c'est avec enthousiasme que l'on se plonge dans le dernier roman de Sandrine COLLETTE.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire