FINDER - OLSEN - SHINER

Secrets enfouis de Joseph FINDER
Enterrée vivante dans un cercueil, filmée par une caméra dont les images sont projetées en live sur internet : c’est le calvaire que des maîtres chanteurs ont destiné à Alexa Marcus, fille d’un milliardaire aux activités troubles, s’ils n’obtiennent pas « ledossier Mercury ». Une intrigue haletante qui voit le retour du nouveau héros de Joseph Finder : le tenace et désabusé Nick Heller, ancien des Forces Spéciales.
On dévore littéralement ce thriller à couper le souffle !

Délivrance de Jussi ADLER OLSEN
Au fin fond de l’Ecosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d’une fenêtre. Personne ne l’avait remarquée, pas plus que le message qu’elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjœlp, « au secours », en danois, écrits en lettres de sang…Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu’elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n’a jamais été signalée…
Il a glacé le sang de milliers de lecteurs et s’est imposé comme un maître du polar nordique, le Danois Jussi Adler-Olsen secoue à nouveau le paysage du thriller…

Les péchés de nos pères de Lewis SHINER
Lorsque Michael Cooper arrive à Durham pour accompagner son père mourant, il ne connaît que très peu de choses de la ville. C'est pourtant le berceau de sa famille où il va faire une étrange découverte concernant sa naissance. Celle-ci n'est qu'un des nombreux secrets familiaux, qui tous semblent liés à la destruction du quartier noir de la ville à la fin des sixties. Bientôt, il découvre que cette région a été endeuillé par un meurtre jamais élucidé. L'assassinat d'un homme, la mort d'un quartier, d'une culture, Michael va devoir faire toute la lumière sur ces événements afin de lever le voile qui recouvre son identité. C'est le début d'une course contre la montre à l'issue incertaine.
Lewis Shiner outrepasse ici les limites du thriller pour nous offrir une véritable fresque à l’intrigue palpitante. Il nous dessine littéralement dans ce livre toute une part de l’histoire américaine à travers les destins de deux générations confrontées aux problèmes sociaux et raciaux des Etats-Unis.

Prix littéraires BELGES 2014 disponibles en bibliothèque

Prix Première décerné par la RTBF
« Ma mère » de Antoine Wauters
Dans un pays du Proche-Orient, un enfant et sa mère occupent une maison jaune juchée sur une colline. La guerre vient d’emporter le père. Mère et fils voudraient se blottir l’un contre l’autre, s’aimer et se le dire, mais tandis que l’une arpente la terrasse en ressassant ses souvenirs, l’autre, dans le grenier où elle a cru opportun de le cacher, se plonge dans des rêveries, des jeux et des divagations que lui permet seule la complicité amicale des mots.
Soudain la guerre reprend. Commence alors pour Jean une nouvelle vie, dans un pays d’Europe où une autre mère l’attend, Sophie, convaincue de trouver en lui l’être de lumière qu’elle pourra choyer et qui l’aidera, pense-t-elle, à vaincre en retour ses propres fantômes.
Ce texte, cruel et tendre à la fois, est avant tout le formidable cri d’un enfant qui, à l’étouffement et au renoncement qui le menacent, oppose une affirmation farouche et secrète de la vie. C’est ce dur apprentissage, fait d’intuition et de solitude, qui lui ouvrira plus tard des perspectives insoupçonnées. (Résumé du 4e de couverture)

Prix Saga Café du Premier Roman francophone (Liège) 
« L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes » de Karine Lambert
Les hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes… dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d’âges et d’univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre… Jusqu’au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle n’a pas du tout renoncé ! Et elle le clame haut et fort. Va-t-elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines ? Roman vif et tendre oscillant entre humour et gravité pour nous parler des difficultés d'aimer. (Résumé du 4e de couverture)

Prix littéraire Paris-Liège de l'Essai
Ce prix est organisé par la Ville de Liège, la Ville de Paris, l'Académie des Beaux-Art, l'Académie royale de Langue et de Littérature, et l'Université de Liège.
« Diderot, cul par dessus-tête » de Michel Delon
Son auteur, Michel Delon, est professeur à l'Université de La Sorbonne, à Paris, mais il a voulu écrire un livre accessible à tous. Dans une période où les fanatismes sont nombreux, Diderot a toute sa place, explique Michel Delon. "Rousseau, Diderot, Voltaire, sont des gens qui essayent de penser la vie en commun. Pendant un siècle, il y a eu des guerres de religion et pour sortir des guerres de religion, pour que les gens puissent à nouveau se parler, la base a été de faire confiance à la raison humaine. D’avoir, également, des institutions qui permettent à des protestants et à des catholiques, voire à des gens sans religion de vivre ensemble. Ce fut la base de l'État laïque. Je trouve qu'aujourd’hui, pas forcément en Europe mais dans le monde, on voit le résultat d’une absence de la raison. Je pense que c’est la première cause de l’intérêt qu’on peut avoir pour Diderot aujourd'hui".

PRIX VICTOR-ROSSEL décerné par le journal Le Soir 
« Blanès » de Hedwige Jeanmart
«Et si on allait à Blanès? C'était mon idée. Je l'avais lancée le samedi 10 mars vers onze heures du matin, après mes deux cafés, consciente de ce que je disais et aussi du fait que je le disais pour lui faire plaisir, sans soupçonner une seconde que cette phrase innocente serait celle qui me ferait chuter tout au fond du gouffre où je suis. Pourtant des phrases, j'en ai dit. J'ai trop dit je t'aime alors que je savais que cela le fatiguait, j'ai dit des choses intelligentes aussi, puis des conneries comme tout le monde. Mais je n'aurai pas survécu à cette phrase-là. Samuel a répondu pourquoi pas? Ça te dirait? J'ai dit oui ça me dirait, on n'est jamais allés à Blanès, ce n'est pas si loin, une heure en voiture depuis Barcelone, à peine plus. On s'est mis d'accord, on irait le lendemain. Le soir, on s'est couchés en chien de fusil dans des draps blancs comme un linceul, j'ai respiré son odeur du soir, un peu âcre, et senti la chaleur de sa cuisse sur laquelle j'avais posé la main. Je me suis endormie heureuse sûrement, sans doute, pourquoi pas? Je ne savais plus bien à présent, et le matin du dimanche 11 mars, en fin de matinée, nous avons pris chacun un livre et nous sommes partis pour Blanès.» (Résumé du 4e de couverture)


Les prix littéraires français et étrangers 2014 disponibles en bibliothèque

PRIX FEMINA - ROMAN
« Bain de lune » de Yanick Lahens
Après un terrible ouragan en Haïti, un pêcheur découvre, échouée sur une plage, le corps martyrisé d'une une jeune fille. Malgré son état, sa voix s'élève pour raconter l'histoire de ses ancêtres sur cette terre déshéritée et sacrifiée.
Roman familial relatant l'histoire de plusieurs générations de paysans haïtiens, les Lafleur qui s'opposent aux puissants Messidor. Les Dieux Vaudou sont partout, implorés par des paysans prêts à tout pour se maintenir la tête hors de l'eau.
Yannick Lahens qui vit à Haïti nous fait découvrir et partager l'histoire et la culture de son pays. Les mot puissants et magiques, donnent à ce roman un souffle épique de toute beauté. Un hommage à ce peuple haïtien qui jamais ne cesse de se battre pour reconquérir identité et dignité.

PRIX FEMINA ÉTRANGER - ROMAN
« Ce qui reste de nos vies » de Zeruya Shalev
Hemda Horovitz vit sans doute ses derniers jours, mais l'image de ce lac, près du kibboutz où elle est née, s'impose encore avec force à sa conscience. Les souvenirs plus douloureux de sa longue vie se glissent eux-aussi dans sa mémoire : son père trop exigeant, un mariage sans amour, puis cette difficulté à aimer équitablement ses deux enfants, Avner et Dina. Ces deux derniers lui rendent visite à l'hôpital de Jérusalem. Avner, le fils adoré, y rencontre une femme venue dire au revoir à son mari mourant et entame une étrange relation avec elle. Quant à Dina, la fille mal aimée, elle ne sait comment gérer l'éloignement de sa propre fille pour qui elle a sacrifié sa carrière. Débordée par le besoin de donner cet amour à quelqu'un, elle se met en tête d'adopter, envers et contre tous. Zeruya Shalev sait parler comme personne des relations mystérieuses qui se tissent entre parents et enfants. Dans une langue puissante, elle évoque la colère, le ressentiment, la frustration et la peur qui construisent les familles autant que l'amour et le bonheur d'être ensemble. Envoûtant ! (Résumé du 4e de couverture) 

PRIX FEMINA - ESSAI
« Et dans l'éternité je ne m'ennuierai pas » de Paul Veyne
Souvenirs d'une traversée du siècle, promenade dans l'Antiquité, réflexions profondes et anecdotes savoureuses, souvent émouvantes, récits d'expériences personnelles parfois douloureuses émaillent ce beau livre qui est comme l'aboutissement d'une vie hors norme.
Paul Veyne, le grand historien de Rome qui a bousculé tant d'idées reçues, s'y montre tour à tour facétieux, grave, indifférent à l'opinion d'autrui.
Avide de culture et de poésie, détaché du monde académique, il préfère à la société des hommes la contemplation des nuages.
(Résumé du 4e de couverture)

PRIX GONCOURT
« Pas pleurer » de Lydie Salvayre
Deux voix entrelacées.
Celle, révoltée, de Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les Nationaux avec la bénédiction de l’Église contre "les mauvais pauvres".
Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et "mauvaise pauvre", qui a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours enchantés de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d’Espagne, des jours qui comptèrent parmi les plus intenses de sa vie. 

Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent et qui font apparaître l’art romanesque de Lydie Salvayre dans toute sa force, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée. (Résumé du 4e de couverture)

PRIX GONCOURT DES LYCÉENS & PRIX RENAUDOT
« Charlotte » David Foenkinos
Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant: "C'est toute ma vie." Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche. (Résumé du 4e de couverture)

PRIX MÉDICIS ETRANGER
« Lily Brette » de Lola Bensky
Le roman très autobiographique de l'Australienne Lily Brett, "Lola Bensky", est tout à la fois l'émouvant portrait d'une fille de rescapés de la Shoah et un hommage aux rockers des années 60 et 70 dont elle a partagé l'ascension vers la gloire."Lola Bensky" raconte l'histoire captivante et drôle d'une jeune journaliste de rock, Lola, un peu naïve. Quand elle n'interviewe pas Mick Jagger ou Jimi Hendrix, elle pense au prochain régime alimentaire qu'elle va suivre. Une sorte de Bridget Jones années 60, branchée sur guitare électrique.
Mais, sur une note beaucoup plus grave, "Lola Bensky" parle aussi du destin de cette jeune femme, fille de rescapés de la Shoah, qui se bat contre ses fantômes avec humour, tendresse et générosité.
AFP. Le Point [en ligne], 4 novembre 2014 [consulté le 29 novembre 2014]. Disponible sur :http://www.lepoint.fr/culture/medicis-etranger-lola-bensky-de-lily-brett-roman-tonique-entre-rock-et-survie-04-11-2014-1878672_3.php
 
PRIX PULITZER
« Le chardonneret » de Donna Tartt
Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New York pour qu'il soit aujourd'hui, quatorze ans plus tard, cloîtré dans une chambre d'hôtel à Amsterdam comme une bête traquée ? Qu'est devenu le jeune garçon de treize ans qui visitait des musées avec sa mère et menait une vie de collégien ordinaire ? D'où vient cette toile de maître, Le Chardonneret, qu'il transporte partout avec lui ?
À la fois roman d'initiation à la Dickens et thriller éminemment moderne, fouillant les angoisses, les peurs et les vices de l'Amérique contemporaine, Le Chardonneret laisse le lecteur essoufflé, ébloui et encore une fois conquis par le talent hors du commun de Dona Tartt.
(Résumé du 4e de couverture) 
PRIX DU QUAI DES ORFÈVRES 2015
« Tromper la mort » de Maryse Rivière
L'intrigue raconte la traque d’un tueur en série érudit entre la France et l’Irlande. Traqué par les polices française et irlandaise, son spectre se fond dans les tourbières, se confond aux brumes, se morfond dans les pubs. Ombres et lumières des légendes celtiques, mystères de l'âme irlandaise, au cœur de l'action policière.

PRIX DU ROMAN FNAC
« Le Complexe d'Eden Bellwether » de Benjamin WOOD
Cambridge, de nos jours. Au détour d’une allée de l’imposant campus, Oscar est irrésistiblement attiré par la puissance de l’orgue et des chants provenant d’une chapelle. Subjugué malgré lui, Oscar ne peut maîtriser un sentiment d’extase. Premier rouage de l’engrenage. Dans l’assemblée, une jeune femme attire son attention. Iris n’est autre que la sœur de l’organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s’accompagne d’étranges conceptions sur son usage hypnotique… (Résumé du 4e de couverture)

Une sorcière...

La sorcière dans les airs / de Julia Donaldson, illustré par Axel Scheffler (Gallimard jeunesse 2013)
Dès 3 ans
Les créateurs de Gruffalo propose cette fois une histoire de sorcière, elle aussi adaptée au cinéma.
Il était une fois... un balai, une gentille sorcière, un chat, un chien, une grenouille, un oiseau et... un dragon !
C'est tout en rimes que nous est partagée cette histoire très simple. C'est joyeux, drôle, rythmé et poétique. Les mots forment une musique entraînante.
Ce bel et grand album peut être la source de jeux sur les mots ou le temps qui passe.
La sorcière était rousse,
elle avait une longue tresse,
un chapeau noir très haut
et un chat plein d'adresse.

Le chat ronronnait fort,
la sorcière souriait
tandis que dans les airs
s'élevait leur balai

Saint Nicolas à la bibliothèque de Beaufays, le 5 décembre 2014

Pour fêter la Saint Nicolas avec nos petits lecteurs, Dominique Fagard de l'a.s.b.l. "De cœur à oreille" nous a concocté un joli spectacle haut en musique et en sucreries. Une représentation gratuite et familiale qui a égayé les rayons de la bibliothèque de Beaufays.

"Spéculoos et massepain"
"Qu'y a-t-il dans son sac?
Des couques aux grains de raisin
Des chocolats, des nic-nacs,
Spéculoos et massepain!"

Émerveillés par l'histoire du Grand Saint Nicolas, les enfants furent bien trop occupés pour voir leurs petites chaussures se remplir de spéculoos et de mandarines. Que ne fut donc pas leur surprise en découvrant que le grand patron était passé par là!

Babillage 2014 - Dans l'univers d'Anne Herbauts


«Ouvrir une porte, tourner la page. Le livre est une cabane à tiroirs où rêvent les enfants.» 
(A. Herbauts)

Dans le cadre de Babillage, en collaboration avec le Centre culturel des Chiroux, les bibliothécaires ont organisé un atelier Anne Herbauts. Lors des samedis 15 et 29 novembre, des enfants âgés de 3 à 6 ans se sont rendus à la bibliothèque d'Embourg afin d'y décorer une maison grandeur nature à la manière de l'auteure et illustratrice belge. Ils ont été guidé et aidé par Olivia DE SAN, artiste d'Embourg.

 
Le samedi 15 novembre a eu lieu la première matinée et les enfants s'en sont donné à coeur joie pour peindre et colorer la maison. Munis d'un tablier, de rouleaux, de pinceaux, de pochoirs,... ils se sont transformés en petits peintres. À la fin de l'atelier, ils étaient fiers de leurs créations et se sont empressés de les montrer à leurs parents.

Lors de la deuxième journée, le samedi 29 novembre, un autre groupe d'enfants est venu paufiner la maison à l'aide de collage, de tampons, de pochoirs,... Au programme: plaisir et créativité.

Les bibliothécaires sont très satisfaites du résultat obtenu et se réjouissent d'utiliser cette maison pour d'autres animations.



À l'honneur Michel BUSSI


MICHEL BUSSI
Ce professeur de géographie et chercheur universitaire français né en 1965 publie pour notre plus grand plaisir des romans policiers depuis 2006.

Son premier intitulé "Code Lupin" a été comparé à un Da Vinci Code normand. Il enchaîne en 2007 avec "Omaha crimes", en 2008 avec "Mourir sur Seine" et en 2009 avec "Sang famille".
Ensuite, il sort un roman intitulé "Nymphéas noirs" qui deviendra le roman policier français le plus primé en 2011.
Mais, c'est en 2012 qu'il se fera connaître du grand public avec son ouvrage phare "Un avion sans elle" largement récompensé notamment par le Prix Maison de la presse 2012.
S'ensuit, en mars 2013, l'ouvrage "Ne lâche pas ma main" dont les droits ont été achetés pour une adaptation télévisuelle.
"N'oublier jamais" sort en 2013 et "Gravé dans le sable" en 2014 (réédition de "Omaha Crimes").

Ses cinq derniers romans sont tous parus aux éditions Presses de la cité et trois d'entre eux sont déjà sortis en format poche aux éditions Pocket.

Pour vous donner une idée : meurtres à Giverny, village cher à Claude Monet, ou crash d'avion dans le Jura ou bien mystérieuse disparition sur l'île paradisiaque de La Réunion ou encore étrange chute de la plus haute falaise d'Europe sont les thèmes de ses différentes intrigues.

Jeu de miroir, multiplication des indices, pistes brouillées, vieux souvenirs, disparition inexplicable, course-poursuite haletante, morts des témoins sont autant de procédés utilisés par Michel Bussi pour nous servir des romans policiers captivants et surprenants dignes des plus grands auteurs de polars.

Thrillers-Polars "glacés"

THRILLERS-POLARS « GLACÉS »

ÉCOSSE
« La trilogie Lewis » de Peter May
Trilogie se déroulant sur l'île de Lewis en Écosse, pays natal de l'auteur. 
T1, L'Île des chasseurs d'oiseaux  
Marqué par la perte récente de son fils unique, l'inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d'une enquête sur un assassinat commis à Edimburg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n'est pas revenu depuis dix-huit ans. Un cadavre exécuté selon le même modus operandi vient d'y être découvert. Cependant, dès l'autopsie effectuée par le médecin légiste, Fin ne croit plus à un lien entre les deux affaires. Sur cette île tempétueuse du nord de l'Écosse, couverte de landes, où l'on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin retrouve les acteurs de son enfance. Sur fond de traditions ancestrales, Peter May nous plonge au cœur de l'histoire personnelle de son enquêteur Fin Macleod. (Résumé tiré du 4e de couverture)  
Disponibles : T 2, L'homme de Lewis – T3, Le braconnier du lac perdu 

Avec cette trilogie, vous plongerez dans l'Écosse mystérieuse, majestueuse et sauvage ; vous serez happés par les vies tourmentées de ses habitants, le tout magistralement orchestré par Peter May.
Un petit conseil : Même si l'enquête diffère à chaque fois, il est préférable de lire les tomes dans l'ordre afin d'apprécier toute l'évolution et la profondeur des personnages. 
 
LAPONIE
« Le dernier lapon » de Olivier Truc
Tout commence avec le vol d'un tambour traditionnel, habituellement utilisé par les chamans, et qui s'apprêtait à rejoindre en grande pompe le centre culturel local. Un larcin qui aurait pu rester mineur s'il n'avait été suivi, peu après, du meurtre violent d'un vieil éleveur de rennes, retrouvé les deux oreilles tranchées. Ces deux affaires sordides seraient-elles liées? C'est ce que vont tâcher de découvrir le désabusé Klemet Nango et la jeune Nina Nansen, duo d'enquêteurs aussi dissemblables que possible, membres de l'étonnante "police des rennes", une brigade transfrontalière chargée de surveiller tout ce qui a trait aux troupeaux. Leurs investigations ne vont pas tarder à révéler des querelles longtemps enfouies sous la neige, impliquant activistes lapons, fondamentalistes protestants, ainsi qu'une mystérieuse expédition conduite par Paul-Emile Victor en 1939... 
Bisson, Julien. L'Express [en ligne], 15 octobre 2013 [consulté le 21 novembre 2014]. Disponible sur :
http://www.lexpress.fr/culture/livre/olivier-truc-dans-l-immensite-d-une-laponie-sanglante_1239811.html

Disponible aussi son deuxième roman « Le détroit du loup » qui met une nouvelle fois en scène la police des rennes et confirme son talent de raconteur d'histoires et sa capacité à nous emmener sur des terrains insoupçonnés.

IRLANDE
« Tromper la mort » de Maryse Rivière - Prix du Quai des Orfèvres 2015
L'intrigue raconte la traque d’un tueur en série érudit entre la France et l’Irlande. Traqué par les polices française et irlandaise, son spectre se fond dans les tourbières, se confond aux brumes, se morfond dans les pubs. Ombres et lumières des légendes celtiques, mystères de l'âme irlandaise, au cœur de l'action policière.

A l'honneur Agnès MARTIN-LUGAND

AGNÈS MARTIN-LUGAND

C'est d'abord sur la toile en auto-édition que les internautes ont pu découvrir cette romancière française avec son premier titre "Les gens heureux lisent et boivent du café". Très vite, elle a été repérée par la maison d'Editions Michel Lafon qui a alors publié son roman dans une version traditionnelle papier et l'a même traduit dans plusieurs langues et ce, dans 20 pays. En juin 2014, le même éditeur ajoute à son catalogue un deuxième titre : "Entre mes mains le bonheur se faufile".
Agnès Martin-Lugand étant psychologue de formation, l'on comprendra aisément son don pour aborder les états d'âme de ses personnages.

Certains diront que son premier roman au titre accrocheur réunit tous les ingrédients d'un roman à l'eau de rose comme notamment le bel homme renfrogné au début dont l'héroïne tombera dans les bras par la suite. N'empêche que la lecture en est plaisante par la plume fluide de l'écrivaine tandis que le thème abordé comme le deuil (et la vie qui continue malgré tout) donne une autre dimension à la romance.

Extraits de "Les gens heureux lisent et boivent du café" :
« Avec lui j'apprenais à ne pas parler pour ne rien dire. »
« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux.»

Quant à son second titre, il raconte le parcours d'une jeune femme lasse de son travail au sein d'une banque et passionnée par la couture depuis sa plus tendre enfance. Celle-ci décide de se reprendre en main en partant à Paris pour suivre une formation en laissant son mari en province. On y retrouve le même univers que dans son premier roman mais, avec pour thème cette fois, la recherche de son identité et la réalisation de ses rêves.

Bref, des romans "détente" faciles à lire mais, en fin de compte, interpellants ...

Halloween 2014 à la bibliothèque de Vaux-sous-Chèvremont

C'est le soir d'Halloween que l'on a poussé les meubles à la bibliothèque de Vaux-sous-Chèvremont pour que le mystérieux personnage « Igor », clown bien de chez nous, puisse émerveiller petits et grands par son spectacle haut en magie et en couleurs. Les yeux des spectateurs en pétillent encore ...
Pour cette même occasion, les bibliothécaires avaient concocté un quizz sur le thème des personnages effrayants dans la littérature et le cinéma. Une surprise attend les trois meilleurs participants qui seront invités à la bibliothèque pour la retirer.

Cachées sous leur déguisement, elles ont également élaboré et animé deux tables de jeux d'observation et de mémoire, dans le thème du jour, en attendant que tous se griment et se réunissent pour partir en un singulier cortège de par les rues de Vaux-sous-Chèvremont et ce, sous la houlette de la maison des jeunes Nova MJ et de la Régie des quartiers.







Les fêtes de fin d'année 2014 dans les bibliothèques

- Spécial Fêtes de fin d'année -
 
Noël des artistes au Casino de Chaudfontaine
Le week-end du 29 et 30 novembre de 14h à 18h
En partenariat avec le Foyer Culturel
... Et le stand des bibliothèques communales
Atelier de calligraphie pour petits et grands
Histoires pour les petits à la demande 
Gratuit 
* 
Spectacle « Spéculoos et massepain »
 Vendredi 5 décembre à 17h
Familial dès 3 ans - Gratuit !
Un moment magique pour se laisser emmener sur les traces du Grand Saint-Nicolas !
Par Dominique FAGARD
Á la bibliothèque de Beaufays - Voie de l'Air Pur 227
Réservation : 04/36.15.669  
*
Village de NoëL d'Embourg...
Le week-end du 12, 13 et 14 décembre
Dans le cadre du Marché de Noël sur la Place Musch
... Et les animations des bibliothèques 
Le dimanche 14 décembre de 14h30 à 17h - Gratuit ! 
Atelier Origami - dès 6 ans § Coloriages de Noël pour les petits
Par les bibliothécaires
Et si on ajoutait une touche colorée et personnelle à l'arbre de Noël ?
Venez créer avec nous vos propres décorations en Origami. 1, 2, 3... On plie !
Et une feuille de papier devient une étoile !
*
Spectacle « Le cadeau » à 15h - Familial
Par les Zakouskis
Ce spectacle raconte la fabuleuse histoire de deux enfants à la recherche d'un cadeau 
merveilleux promis par leurs grands-parents. Chaque matin sur le chemin de l'école, 
tous les rêves sont permis quand ils s'arrêtent quelques instants 
devant la magnifique vitrine d'un magasin de jouets. 
Réservation : 04/36.15.669
* 
Heure du Conte de Noël à Ninane
Samedi 13 décembre à 17h30 - Familial
Par les bibliothécaires - Gratuit !
*
Stage Bande dessinée - Manga
Du 22 au 24 décembre inclus de 10h à 16h
Par Jérémy MIGNOLET, illustrateur
Viens apprendre les techniques qui te permettront de réaliser une histoire, 
d'illustrer, pour ensuite réaliser ta propre bande dessinée.   
50 € les 3J - Réservation : 04/36.15.669
  *
Stage d'écriture « Mes vœux les plus sincères »
Pour les adultes dès 16 ans
Vendredi 2 et samedi 3 janvier de 10h à 12h30 et 13h30 à 16h
Par Josette CARPENTIER
Des vœux à écrire, à dire et à représenter de mille manières. 
Des voeux pour dérailler parfois, faire sens souvent et au fil des deux journées exprimer 
ce qui nous tient à la plume... et aux pinceaux ! L'humour sera de mise ! 
50 € -  Réservation : 04/36.15.669